Devenir mère

Préparations à l accouchement

Dans cet article je vais vous parler de mon expérience lors de mes deux grossesses, pour me préparer au mieux à l’accouchement.

  • Haptonomie
  • Yoga
  • Acupuncture
  • Sophrologie
  • Préparation classique à la maternité
  • Hypnose
  • Préparation séances en piscine

Chaque cour de préparation à l’accouchement m’a apporté un complément pour être un peu plus préparé à ce raz-de-marée émotionnelle et physique qu’est l’accouchement ! Il n’y a pas de préparation à l’accouchement idéal, tout dépend de chaque femme, du couple, de son imaginaire lors de notre première grossesse. C’est tellement variable d’une femme à une autre… et surtout chaque accouchement est différent.

Pour ma première grossesse avec des débuts difficiles (saignements, risque de trisomie 18, contractions), et après une première fausse couche, j’avais besoin de prendre contact avec mon bébé et de me rassurer, sentir que tout aller bien se passer pour vivre au mieux le reste de ma grossesse. Le moment où j’ai senti ma fille pour la première fois à 4 mois de grossesse, dans un moment de doute très intense, a été magique… J’avais besoin de sentir mon bébé, alors je lui ai parlé de mes doutes et de mes craintes, et comme par magie, ma fille m’a fait un signe, pour me dire « ai confiance je suis bien là et tout va bien ».

L’haptonomie a été pour moi une super expérience partagée avec le papa. Pouvoir communiquer avec son bébé tout au long de sa grossesse et aussi avec le papa, permet de créer un lien à trois très fort, avant même la naissance de son enfant, et permet un réel accompagnement lors de grossesse difficile.

 Il est une préparation à l’accouchement, à la naissance et à l’accueil de l’enfant. L’enfant est accompagné, guidé et soutenu par son père et sa mère tout au long de sa vie dans le giron, et pendant tout le temps de sa naissance.
La mère découvre que grâce à la partie de son système nerveux qui est régie par l’affectivité (les voies sous-corticales), elle peut entrer en contact direct avec son enfant, de l’intérieur. Elle peut, sans même poser les mains sur son giron, aller activement à la rencontre de son enfant »

https://www.haptonomie.org/fr/espace-public/haptonomie-prenatale.html

Le Yoga que je pratiquais déjà avant mes grossesses, m a permis d accepter mon corps qui changeait au fur et à mesure des mois, et de réduire les tensions et petits désagréments de la grossesse, tout en m aidant à gérer mes émotions et mon stress. Attention il l n est pas recommandé de pratiquer le yoga avec l haptonomie, personnellement j ai pratiqué les deux mais à des moments différents.

Préparation classique en maternité, j ai suivi 4 cours organisés par la maternité, qui parlaient de la physiologie de l accouchement pour nous expliquer des positions (allongée sur le dos/côté, assise, debout…), de la péridurale, de comment soulager les maux de fins de grossesse, du jour de l accouchement, quand venir à la maternité, de la manière de souffler/pousser, du séjour à la maternité, rapidement de l allaitement. Mon ressenti sur c’est cours, ils ont été intéressants mais qui manquaient surtout d informations sur le retour à la maison, des pleurs de bébé…

Pour ma deuxième grossesse, j’étais beaucoup plus sereine, et confiante, car j’ai appris à lâcher prise. En effet peu importe ce qu’il se passe lors de votre grossesse vous n’êtes pas responsable de ce qui arrivera (sauf si vous avez des pratiques dangereuses: tabac, drogues, vélo/moto…). Il faut avoir confiance en vous, en votre corps, en votre bébé. La nature est bien faite, et même si l’issue est défavorable, vous n’en avez pas la maîtrise. Alors lâchez prise et profitez de chaque instant, car votre bébé ressent toutes vos émotions. Parlez lui, expliquez lui ce que vous ressentez, car mettre des mots sur ses émotions c’est déjà les accepter…

Autre grossesse, autres préparations à l’accouchement; l’acupuncture a été pour moi une vrai découverte. Ayant un peu peur d’avoir mal avec les aiguilles je ne m’y étais pas intéressée jusque là, et pourtant ça m’a fait un bien fou! J’avais des insomnies, des douleurs lombaires, un peu de nausées, après ma première séance, j’ai vu une nette amélioration. Alors j’ai continué jusqu’au jour de mon accouchement! Et oui j’avais un rendez prévu ce jour là, on venait de m’annoncer que j’allais être déclenché. Mais grâce à ma détermination, à ma séance d’acupuncture et ma pratique de l’hypnose, j’ai pu accouché quelques heures plus tard et sans péridurale!!

Pour la sophrologie, j en ai fait peu, mais j’ai bien aimé les visualisations des contractions comme des vagues, j’ai trouvé sur internet des vidéos très bien faites, permettant de s’entraîner régulièrement. Voici les liens:


L ‘hypnose prénatale, une délivrance, une confiance en moi, et une détermination, voici les maitres mots que j’ai pu expérimenté de cette pratique. Assez déroutant au début des séances, puis un lâcher prise progressif, et la pratique régulière de l auto hypnose, m ont permis de me sentir capable d accoucher sans péridurale, et heureusement car même si j’avais souhaité avoir la péridurale, j’ai eu un deuxième accouchement express (25 minutes!) « pas le temps pour la péri madame! Je vois la tête ! » LOL

D ailleurs j ai adoré mon deuxième accouchement, et cette fierté que je ressens d avoir accouché sans être déclenché et surtout sans péridurale, c est un souvenir mémorable!

Et pour finir la préparation en piscine, j ai pu faire 4 séances en fin de grossesse, pour prolonger la détente et apaiser les maux de fin de grossesse. C était très agréable, et m à permis d avoir un temps rien qu à moi, sans mon ainé à gérer.

Voilà pour mon expérience, si vous souhaitez que j approfondisse plus un sujet ou un autre, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me motivera encore plus à écrire d autres articles!

Prenez soin de vous et de votre famille

Amandine

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image